Aparte Music

Artistes

Le Concert de la Loge, Julien Chauvin

En janvier 2015, le violoniste Julien Chauvin fonde un nouvel ensemble sur instruments anciens avec l’ambition de faire revivre un chaînon essentiel de l’histoire musicale française : Le Concert de la Loge Olympique. Créé en 1783 par le comte d’Ogny, cet orchestre était alors considéré comme l’un des meilleurs d’Europe et il resta célèbre pour sa commande des Symphonies parisiennes à Joseph Haydn, lesquelles furent exécutées dans la salle des Cent-Suisses du palais des Tuileries. À l’époque, la grande majorité des musiciens étaient francs-maçons et de nombreuses sociétés de concerts étaient liées à des loges maçonniques, à l’instar de celle de l’Olympique de la Parfaite Estime.

De nos jours, formation à géométrie variable, l’ensemble propose des programmes de musiques de chambre, symphonique ou lyrique, dirigés du violon ou de la baguette, et défend un large répertoire, allant de la musique baroque jusqu’à celle du tournant du début du XXe siècle. Le projet de cette recréation est aussi d’explorer de nouvelles formes de concerts, en renouant avec la spontanéité et les usages de la fin du XVIIIe siècle qui mêlaient différents genres et artistes lors d’une même soirée, ou en concevant des passerelles avec d’autres disciplines artistiques. Depuis sa refondation, l’ensemble s’est produit en tournée sur de nombreuses scènes lyriques avec les opéras Armida de Haydn, mis en scène par Mariame Clément, Le Cid de Sacchini, mis en scène par Sandrine Anglade, et Phèdre de Lemoyne, mis en scène par Marc Paquien. L’orchestres’associe également à des solistes reconnus comme Karina Gauvin, Sandrine Piau, Philippe Jaroussky (tournée en Europe et en Amérique du Sud) ou Justin Taylor dans le cadre de collaborations régulières.

Au disque, l’ensemble a entrepris l’enregistrement de l’intégrale des Symphonies parisiennes de Haydn en proposant chaque saison un programme construit au format de l’époque avec un artiste invité. Les trois premiers volumes, « Haydn-La Reine » avec Sandrine Piau, « Haydn-La Poule » avec Justin Taylor et « Haydn-L’Ours » qui vient de paraître, ont été salués par la critique (Diamant d’Opéra Magazine, Choc Classica, Le Monde, ffff Télérama, Grand Prix Charles Cros…). Le Comité national olympique sportif français s’étant opposé à l’usage de l’adjectif « olympique » par l’ensemble, ce dernier est contraint en juin 2016 d’amputer son nom historique pour devenir « Le Concert de la Loge ». L’ensemble bénéficie du soutien du ministère de la Culture et de la Communication, de la Ville de Paris, de la Région Île-de-France, de la Caisse des dépôts (mécène principal), de la Fondation Orange, de la Caisse d’épargne Île-de-France, de la Banque de France, du Fonds de dotation Françoise Kahn-Hamm et des mécènes membres du Club Olympe. Il est en résidence au conservatoire Jean-Baptiste Lully de Puteaux et est artiste associé en résidence à la Fondation Singer-Polignac. À partir de la saison 2018/2019, Le Concert de la Loge sera également en résidence pour trois ans à la Cité musicale-Metz.

***

Très tôt attiré par la révolution baroque et le renouveau de l’interprétation sur instruments anciens, Julien Chauvin part se former au Pays-Bas, au Conservatoire royal de La Haye, avec Vera Beths, fondatrice de l’Archibudelli aux côtés de Anner Bylsma. En 2003, il est lauréat du Concours international de musique ancienne de Bruges et se produit ensuite en soliste en Géorgie, en Amérique du Sud, en Afrique du Sud tout en jouant au sein des principaux ensembles baroques européens. En 2005, il forme Le Cercle de l’Harmonie, qu’il dirige avec Jérémie Rhorer pendant dix ans.

Concrétisant son souhait de redonner vie à une formation célèbre du xviiie siècle, Julien Chauvin fonde en 2015 un nouvel orchestre : Le Concert de la Loge. L’ambition de cette re-création s’affiche notamment dans l’exploration de pages oubliées du répertoire lyrique et instrumental français, mais également de nouvelles formes de direction – l’ensemble étant dirigé du violon – , ainsi que de formats de concerts encourageant la spontanéité et l’imagination du public. Parallèlement, il poursuit sa collaboration avec le Quatuor Cambini-Paris créé en 2007, avec lequel il joue et enregistre les quatuors de Jadin, David, Gouvy, Mozart, Gounod ou Haydn.

Julien Chauvin assure la direction musicale de productions lyriques telles que le spectacle Era la notte mis en scène par Juliette Deschamps avec Anna Caterina Antonacci, Phèdre de Lemoyne et Cendrillon d’Isouard dans des productions du Palazzetto Bru Zane mises en scène par Marc Paquien, l’Armida de Haydn mis en scène par Mariame Clément et Chimène ou le Cid de Sacchini mis en scène par Sandrine Anglade. Questionnant les pratiques de direction des opéras aux époques classique et romantique, il a récemment dirigé depuis le violon L’Enlèvement au sérail de Mozart mis en scène par Christophe Rulhes. Il est également chef invité de plusieurs formations : l’orchestre Esterházy Hofkapelle, l’Orchestre régional d’Avignon-Provence, l’Orkiestra Historyczna de Katowice, le Folger Consort à Washington, Les Violons du Roy et le Kammerorchester Basel.

La discographie de Julien Chauvin comprend des œuvres concertantes de Haydn, Beethoven et Berlioz pour les labels Eloquentia et Ambroisie-Naïve, et il entame en 2016 l’enregistrement de l’intégrale des Symphonies parisiennes de Haydn avec le Concert de la Loge pour le label Aparté. Il se produit régulièrement avec Jean-François Heisser, Alain Planès, Christophe Coin, Justin Taylor et Olivier Baumont avec lequel il enregistre au château de Versailles le disque « À Madame ».

En 2017-2018, il est associé à l’Institut d’études avancées de Paris dans le cadre d’un partenariat visant à faire dialoguer la musique et la recherche en sciences humaines et sociales. Parallèlement à ses activités de concertiste, Julien Chauvin se consacre également à la pédagogie dans le cadre de sessions d’orchestre ou de master classes au Conservatoire national de musique et de danse de Paris ainsi qu’à celui de Lyon, à l’École normale de musique de Paris ou encore avec l’Orchestre Français des Jeunes.


In January 2015, the violinist Julien Chauvin founded a new period-instrument orchestra with the ambition of reviving an essential component of French musical history: the Concert de la Loge Olympique. That orchestra, founded in 1783 by the Comte d’Ogny, was then considered one of the finest in Europe and has remained famous for commissioning the ‘Paris’ Symphonies of Joseph Haydn, which were premiered in the Salle des Cent-Suisses at the Tuileries Palace. At that time, a substantial majority of musicians were Freemasons, and many concert associations were linked to Masonic Lodges such as the Loge Olympique de la Parfaite Estime. The modern, flexibly sized ensemble presents chamber, symphonic and vocal-operatic programmes directed from the violin or the baton and champions a wide repertory ranging from the Baroque era to the early twentieth century.

The aim of this recreation project is also to explore new forms of concerts, harking back to the spontaneity of late-eighteenth practice, which intermingled different genres and artists in a single programme, and to establish links with other artistic disciplines. Since it was founded, the ensemble has toured many venues with operas including Haydn’s Armida directed by Mariame Clément, Sacchini’s Le Cid directed by Sandrine Anglade, and Lemoyne’s Phèdre directed by Marc Paquien. It also enjoys regular collaborations with such renowned soloists as Karina Gauvin, Sandrine Piau, Philippe Jaroussky (with whom it has toured Europe and South America) and Justin Taylor.

On disc, the orchestra has embarked on a recording of Haydn’s complete ‘Paris’ Symphonies. Each season it presents a programme modelled on the concert format of the period, featuring a guest artist. The first three volumes, ‘Haydn-La Reine’ with Sandrine Piau, ‘Haydn-La Poule’ with Justin Taylor and the recently released ‘Haydn-L’Ours’, have received critical acclaim, earning such distinctions as the Diamant d’Opéra Magazine, Choc de Classica, Sélection Le Monde, ffff Télérama and the Grand Prix du Disque Charles Cros. Since the French National Olympic and Sports Committee opposed the ensemble’s use of the adjective ‘Olympic’, it was forced to truncate its historical name and adopt the designation ‘Le Concert de la Loge’ in June 2016. The ensemble receives support from the French Ministère de la Culture et de la Communication, the Ville de Paris, the Région Île-de-France, the Caisse des Dépôts (principal sponsor), the Fondation Orange, the Caisse d’Épargne Île-de-France, the Banque de France, the Fonds de Dotation Françoise Kahn-Hamm and the members of the circle of patrons Le Club Olympe. It is in residence at the Conservatoire Jean-Baptiste Lully in Puteaux and is associate artist in residence at the Fondation Singer-Polignac. Starting in the 2018/19 season, Le Concert de la Loge will also be in residence for three years at the Cité Musicale-Metz.

***

Julien Chauvin studied the violin with Vera Beths at the Royal Conservatory in The Hague and Baroque and Classical period-instrument performance with Wilbert Hazelzet, Jaap ter Linden and Anner Bylsma. In 2003, he was a prizewinner at the International Early Music competition in Bruges. He then went on to perform as a soloist in South America, South Africa and Georgia, while at the same time playing in the leading European Baroque ensembles, before founding Le Cercle de l’Harmonie, which he directed jointly with Jérémie Rhorer for ten years. Realising his desire to bring back to life a celebrated formation of the eighteenth century, in 2015 Julien Chauvin formed a new period-instrument orchestra, Le Concert de la Loge. The ambitious aims of this modern recreation have been demonstrated by its exploration of forgotten works from the French repertory, but also of innovative forms of direction (the ensemble is directed from the violin) and of concert formats encouraging spontaneous and imaginative reactions from the audience. He also continues to perform with the Quatuor Cambini-Paris, which was formed in 2007. Julien Chauvin has conducted such operatic and music theatre productions as Era la notte (staged by Juliette Deschamps with Anna Caterina Antonacci); Félicien David’s Le Saphir, Piccinni’s Atys, Lemoyne’s Phèdre and Isouard’s Cendrillon in productions staged by Marc Paquien for the Palazzetto Bru Zane; Haydn’s Armida directed by Mariame Clément; and Sacchini’s Le Cid staged by Sandrine Anglade.

Continuing to investigate the question of direction in the eighteenth-century opera, he recently directed Mozart’s Die Entführung aus dem Serail from the violin in a production by Christophe Rulhes. Among the orchestras and ensembles he has directed from the violin are the Esterházy Hofkapelle, the Orchestre Régional d’Avignon Provence, the Orkiestra Historyczna of Katowice, the Orchestre Français des Jeunes, the Folger Consort in Washington, Les Violons du Roy and the Kammerorchester Basel.

Julien Chauvin has recorded concertante works by Haydn, Beethoven and Berlioz with Le Cercle de l’Harmonie on the Eloquentia and Ambroisie-Naïve labels. In 2016 he began recording Haydn’s ‘Paris’ Symphonies with Le Concert de la Loge for Aparté. He regularly appears in recital with Jean-François Heisser, Alain Planès, Christophe Coin and Olivier Baumont. He and Baumont recorded the disc ‘À Madame’ at Versailles Palace for the Aparté label. For the year 2017/18, Julien Chauvin was artist in residence at the Institut d’études avancées de Paris in a partnership aimed at stimulating dialogue between music and research in the realm of the humanities and social sciences. In addition to his concert activities, Julien Chauvin also devotes himself to teaching in orchestral sessions or masterclasses at the Conservatoires Nationaux de Musique et de Danse of both Paris and Lyon, the École Normale de Paris and the Orchestre Français des Jeunes.