Aparte Music

Artistes

Philippe Bernold, Emmanuel Ceysson

Philippe Bernold commence ses études musicales dans sa ville natale (Colmar) en étudiant la flûte, puis l’harmonie et la direction d’orchestre sous la conduite de René Matter, disciple de Münch. Entré au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, il obtient un brillant Premier Prix de flûte et est nommé l’année suivante, à l’age de 23 ans, Première Flûte solo de l’Orchestre de l’Opéra National de Lyon. En 1987, il obtient le Premier Grand Prix du Concours International Jean-Pierre Rampal. Cette distinction lui permet de démarrer une carrière de soliste en compagnie des artistes et des orchestres les plus réputés : M. Rostropovitch, J.-P. Rampal, M. Nordmann, avec l’Orchestre de Paris, l’Orchestre F. Liszt de Budapest, le Hallé de Manchester, l’Orchestre National de Lyon, l’Orchestre symphonique de Tokyo et de Kyoto… sous la direction de S. Bychkov, J. E. Gardiner, L. Maazel, K. Nagano, Sir Y. Menuhin, T. Koopman, dans des salles de concert comme le Royal Festival Hall de Londres, la Salle Pleyel, la Philharmonie de Cologne, de Varsovie, le Théatre du Châtelet, le Bunka Kaikan de Tokyo, le Seoul Art Center, la grande salle du conservatoire Tchaïkovsky de Moscou, ainsi qu’au Festival d’Aix-en-Provence, Cannes, Radio-France, Evian, Strasbourg, La Roque d’Anthéron, Saoû.. Il revient à la direction d’orchestre en 1994 lorsqu’il fonde, encouragé par son maître John Eliot Gardiner, « Les Virtuoses de l’Opéra de Lyon ». Le succès de cet ensemble de haut niveau est immédiat. Depuis, il est invité à diriger des ensembles comme le Sinfonia Varsovia pour les Folles journées de Lisbonne, Bilbao, Nantes et Varsovie, l’Orchestre de l’Opéra National de Lyon au Festival international de Colmar, l’Orchestre d’Auvergne, l’Orchestre de l’Opéra de Marseille et de Toulon, l’Orchestre Philharmonique de Baden-Baden, Kanazawa Ensemble au Japon, l’Orchestre de chambre de Genève, la Cappella Istropolitana, dont il est le premier chef invité depuis 2003. À Caracas (Venezuela) il dirige le célèbre orchestre Simón Bolívar (directeur musical Gustavo Dudamel)… Il est le partenaire des solistes M. Portal, V. Gens, L. Korcia, R. & G. Capuçon, F. Say, M. Nordmann, S. Nakariakov, C. Tiberghien, G. Opitz… Son premier disque lui vaudra en 1989 le Grand Prix de l’Académie Charles Cros. Depuis, Philippe Bernold a réalisé plus d’une vingtaine d’enregistrements pour Harmonia Mundi, EMI… Avec le pianiste Alexandre Tharaud, il réalise plusieurs enregistrements couronnés du « Choc » (Monde de la Musique) et du « Diapason d’Or». Philippe Bernold est Professeur de musique de chambre et de flûte au Conservatoire National Supérieur de musique de Paris.

*

Emmanuel Ceysson, « l’Enfant Terrible » de la harpe, bouscule avec force et virtuosité les clichés auxquels est associé son instrument. Habité par un enthousiasme communicatif et une énergie sans limites, il révèle sous ses doigts une harpe étincelante dont la poésie rivalise avec le tempérament. Depuis 2005, il parcourt la scène musicale internationale : Wigmore Hall, Salle Gaveau, Carnegie Hall, Wiener KonzertHaus, Berliner Philharmonie… où il se produit en récital, en concerto ou en musique de chambre et obtient régulièrement les éloges de la presse. En 2006, il intègre l’Orchestre de l’Opéra National de Paris en tant que Première Harpe, poste qu’il occupe ensuite au Metropolitan Opera de New York à partir de septembre 2015. Son investissement sans faille pour son instrument lui vaut les honneurs des plus hautes distinctions internationales : successivement il remporte la Médaille d’Or et le Prix d’Interprétation du Concours International de Harpe des Etats-Unis en 2004, un Premier Prix et 6 Prix Spéciaux lors des auditions Young Concert Artists de New York en 2006 et le Premier Prix du prestigieux Concours de l’ARD à Munich en Septembre 2009, devenant ainsi le premier harpiste à obtenir trois consécrations internationales majeures. « Visiting Professor » à la Royal Academy of Music de Londres de 2005 à 2009, et enseignant à l’Académie Internationale d’été de Nice depuis 2011, il donne régulièrement des masterclasses en France et lors de ses tournées à l’étranger. En 2010, il est nommé dans la catégorie « Révélations Soliste Instrumentale » aux Victoires de la Musique Classique et reçoit, en novembre 2011, un Prix d’Encouragement pour son début de carrière par l’Académie des Beaux-Arts de l’Institut de France (Fondation Simone Del Duca). Artiste Naïve depuis janvier 2012, il a publié pour ce label un album soliste de fantaisies d’Opéra ainsi qu’un disque autour de l’oeuvre de Théodore Dubois.