Aparte Music

Discographie

Rameau: Pygmalion

Couv Pygmalion AP155

Les Talens Lyriques
Christophe Rousset
, conductor

Cyrille Dubois, tenor (Pygmalion)
Marie-Claude Chappuis, mezzo-soprano (Céphise)
Céline Scheen, soprano (La Statue)
Eugénie Warnier, soprano (L’Amour)

Jean-Philippe Rameau (1683-1764)

Pygmalion. Acte de ballet (1748)

1. Ouverture
2. Scène 1 – Pygmalion : « Fatal Amour, cruel vainqueur » air
3. Scène 2 – Pygmalion, Céphise : « Pygmalion, est-il possible que tu sois insensible » récit
4. Scène 3 – Pygmalion, la Statue : « Que d’appas ! Que d’attraits ! » récit
5. « D’où naissent ces accords » récit
6. « Quel prodige ? Quel dieu ? » récit
7. « De mes maux à jamais » air
8. Scène 4 – L’Amour, Pygmalion, la Statue : « Du pouvoir de l’Amour » récit
9. « Jeux et ris qui suivez mes traces » ariette vive et gracieuse
10. Les différents caractères de la danse
11. Sarabande pour la Statue
12. « Le peuple dans ces lieux s’avance » récit
13. Scène 5 – Pygmalion, la Statue, choeurs : air gay pour l’entrée du peuple qui vient admirer la Statue
14. Gavottes
15. « L’Amour triomphe » ariette
16. Pantomime niaise et un peu lente
17. Pantomime très vive
18. « Règne, Amour » ariette
19. Air gracieux
20. Contredanse

Les Fêtes de Polymnie. Suite d’orchestre (1745)

21. Ouverture
22. Air grave et fier
23. Mouvement de chaconne
24. Air grave et majestueux
25. Premier et second Menuets
26. Premier et second Passepieds
27. Entrée des Peuples 2’06
28. Gigue
29. Air vif
30. Air fort gai

Total : 64’24

  • Les Talens Lyriques, Christophe Rousset

    Pygmalion - Scène 5. Ariette "L'Amour triomphe"

Christophe Rousset et ses Talens Lyriques nous transportent sur les planches de l’Académie Royale de musique où fut créé, en 1748, Pygmalion, un acte de ballet de Jean-Philippe Rameau inspiré d’un épisode des Métamorphoses d’Ovide. L’Amour, sensible au désespoir de Pygmalion d’aimer une statue, anime la femme sculptée qui aussitôt s’éprend de son créateur. Très suggestive, la musique de ce ballet tendre et facétieux déploie la grâce des danses du XVIIIe siècle. À la manière de l’Amour chez Ovide, Christophe Rousset insuffle la vie à cette partition, l’un des plus grands succès de Rameau en son temps, et nous offre, grace à son sens du drame et à sa direction impeccable, une nouvelle lecture indispensable de ce ballet.

*

Christophe Rousset and the Talens Lyriques bring us to the stage of the Royal Academy of Music where Pygmalion, an act of ballet by Jean-Philippe Rameau inspired by an episode of Ovid’s Metamorphoses, was created in 1748. Love, showing empathy for Pygmalion’s despair of loving a statue, invigorates the sculpted woman who immediately falls in love with her creator. Very suggestive, the music of this tender and mischievous ballet deploys the grace of 18th century dances. Like Ovid’s Love, Christophe Rousset instils life in this score, one of Rameau’s greatest successes in his day, and offers us, thanks to his sense of drama and his impeccable leadership, a new and essential reading of this ballet.