Aparte Music

Discographie

Strauss: Don Quixote & Cello Works

Cover AP174 Don Quixote Ophélie Gaillard HD

Achetez/Buy this album :

Télchargement HD Qobuz
Amazon
iTunes

15,00 € Ajouter CD au Panier / Add CD to cart

  • Ophélie Gaillard, Vassilis Varvaresos, Beatrice Uria Monzon

    Richard Strauss: Morgen (4 Lieder, Op. 27)

Ophélie Gaillard, violoncelle
Czech National Symphony Orchestra
Julien Masmondet, chef d’orchestre
Alexandra Conunova, violon
Dov Scheindlin, alto
Vassilis Varvaresos, piano
Beatrice Uria Monzon, mezzo-soprano

Richard Strauss (1864-1949)

Sonate pour violoncelle et piano en fa majeur, op. 6 (TrV.115)
1. Allegro con brio
2. Andante
3. Allegro

Romance en fa majeur pour violoncelle et orchestre, op. 13 (TrV.118)
4. Andante cantabile

Don Quixote, op. 35  (TrV.184)
Variations fantastiques sur un thème à caractère chevaleresque
5. Introduction Mäßiges Zeitmaß
6. Thème Mäßig – Don Quichotte perd la raison à la lecture des romans
7. Variation I Gemächlich – L’aventure avec les moulins à vent
8. Variation II Kriegerisch – La bataille contre les moutons
9. Variation III Mäßiges Zeitmaß – Conversation entre le chevalier et l’écuyer
10. Variation IV Etwas breiter – L’aventure avec les pèlerins
11. Variation V Sehr langsam – La veillée d’armes
12. Variation VI Schnell – La rencontre avec Dulcinée
13. Variation VII Ein wenig ruhiger als vorher – La chevauchée dans les airs
14. Variation VIII Gemächlich – Le voyage dans le bateau enchanté
15. Variation IX Schnell und stürmisch – Le combat contre les deux sorciers
16. Variation X Viel Breiter – Le duel contre le chevalier
17. Finale Sehr ruhig – La mort de Don Quichotte

Vier Lieder, op. 27 (TrV.170) arr. du compositeur pour violoncelle, piano et soprano
18. « Morgen »

Total : 79’24

De la romance au poème symphonique, la violoncelliste Ophélie Gaillard invite à un voyage imaginaire, teinté d’héroïsme et de délicatesse, dans les mondes sonores de Richard Strauss, compositeur postromantique par excellence.

Cœur vibrant du disque, le poème symphonique Don Quichotte transforme les instruments en personnages, acteurs des aventures épiques du héros espagnol de Cervantès. Ainsi, Don Quichotte, incarné par le violoncelle, dialogue avec Sancho Panza (l’alto) ou Dulcinée (le violon) dans une luxuriante fresque orchestrale, tendre et sensuelle, pleine d’humour, où se déploie tout le génie mélodique du compositeur allemand.

L’expressivité délicieuse de Strauss brille jusque dans les pièces les plus intimes qui complètent ce programme. Le lyrisme solaire d’Ophélie Gaillard s’y accorde avec le piano dans la Romance et la Sonate en fa majeur, ou avec la voix dans les élans suaves de Morgen. Compagnon idéal, l’archet enchanteur de la violoncelliste offre les clés d’une musique simplement irrésistible.

*

From Romance to tone poem, the cellist Ophélie Gaillard invites to an imaginary journey, both heroic and delicate, in the post-Romantic world of Richard Strauss.

Heart of the disc, the symphonic poem Don Quixote transforms the instruments into characters who play the epic adventures of Cervantes’ hero. Thus, Don Quixote, played by the cello, talks with Sancho Panza (the viola) or Dulcinea (the violin) in a luxuriant orchestral fresco, tender and sensual, where Strauss’ genius for melody unfolds with a touch of humour. 

His exquisite expressiveness shines through the most intimate pieces that complete this program. Ophélie Gaillard’s warm lyricism agrees with the piano in the Romance and the Sonata in F major, or with the voice in the smooth accents of Morgen. As an ideal companion, the cellist’s enchanting bow leads to an irresistible music.