Aparte Music

Blog

Lully – Armide par Les Talens Lyriques

AP135 Cover Armide

Lully – Armide
Tragédie mise en musique par Jean-Baptiste Lully (1632-1687)
Livret de Philippe Quinault (1635-1688)

Christophe Rousset (clavecin et direction)
Les Talens Lyriques
Chœur de chambre de Namur
Marie-Adeline Henry, Antonia Figueroa, Judith Van Wanroij, Marie-Claude Chappuis, Marc Mauillon, Douglas Williams, Cyril Auvity, Emiliano Gonzalez Toro, Etienne Bazola

Sortie le 24 mars 2017

Armide est la dernière tragédie en musique née de la collaboration de Lully et de son librettiste Quinault. Le sujet – l’amour malheureux de la magicienne Armide pour le chevalier Renaud – est tiré de la Jérusalem libérée du Tasse.

5 février 1686. La foule s’empresse pour aller découvrir la onzième et dernière tragédie lyrique de Lully. Et elle ne s’y trompe pas : Armide, véritable chef d’œuvre, sera auréolé d’un succès durable. La tragédie lyrique classique atteint là un aboutissement total, tant au niveau littéraire que musical.

L’œuvre compte, entre autres pages d’une intensité rare, le célèbre monologue d’Armide « Enfin, il est en ma puissance », érigé en modèle du récitatif à la française. Il deviendra même, dans les années 1750, un enjeu de la Querelle des Bouffons, à propos duquel se disputeront Rameau et Rousseau.

Après Bellérophon, Phaéton et Amadis, la redécouverte tant attendue d’Armide par Les Talens Lyriques et Christophe Rousset, servie par un casting impeccable, pose un point d’orgue dans leur « Collection Lully » chez Aparté. En édition limitée et numérotée.

lestalenslyriques.com

*

Armide was the last tragédie en musique to come from the collaboration of Lully and his librettist Quinault. The subject – the enchantress Armide’s unhappy love for the knight Renaud – is drawn from Tasso’s Gerusalemme liberata.

5 February 1686. The masses hastened to discover Lully’s eleventh and last tragédie lyrique. And they were not mistaken: Armide, a genuine masterpiece, would be crowned with lasting success. Here, the classic tragédie lyrique achieved total fruition, on the literary and musical levels alike.

Amongst other passages of rare intensity, the work includes Armide’s famous monologue ‘Enfin, il est en ma puissance’, considered a model of French recitative. It would even become, in the 1750s, a point of contention in the Quarrel of the Buffoons, about which Rameau and Rousseau argued.

After Bellérophon, Phaéton and Amadis, the highly-awaited rediscovery of Armide by Les Talens Lyriques and Christophe Rousset, served by an impeccable cast, is the grand finale in their ‘Lully Collection ‘ on Aparté. In a numbered limited edition.

 

Comments are closed.