Sortie le : 20 avril 2018

Référence : AP179

Acheter cet album

Crédits

Enregistré par Little Tribeca à Paris du 27 au 30 juin 2017.
Emmanuel Ceysson joue une harpe Lyon & Healy.
Direction artistique : Nicolas Bartholomée et Anna Pétron-Michel
Prise de son : Nicolas Bartholomée, Florent Ollivier et Ignace Hauville
Montage : Ignace Hauville et Anna Pétron-Michel
Mixage et mastering : Ignace Hauville

Partager

Sortie le : 20 avril 2018

Référence : AP179

Ballad in Red

Interprètes

Compositeurs

Description

On ne présente plus Emmanuel Ceysson : harpiste prodige multi-récompensé, soliste à l’Opéra national de Paris et désormais au MET Opera de New York. Sa folle ascension évoque celle du français Carlos Salzédo, né au XIXe, qui devint à New York le plus grand harpiste de son temps, et révolutionna le répertoire de son instrument.

Ce nouveau disque traverse le XXe siècle dans un programme à l’inspiration gothique, placé sous le signe du mystère et du fantastique. La lumineuse Ballade de Salzédo résonne ici avec les œuvres de compositeurs célèbres : les atmosphères impressionnistes d’un Debussy miroitent, les décors fantastiques de Caplet s’animent, et les beautés de l’écriture de Hindemith jouent de l’incroyable palette sonore de cet instrument-orchestre.

Puissante dans le grave, cristalline dans l’aigu, l’insolite harpe rouge d’Emmanuel Ceysson –conçue d’après la harpe de Salzédo lui-même– s’épanouit pleinement tant dans les pièces virtuoses en solo, que dans le dialogue avec les cordes du Quatuor Voce dans le très argentin Quinteto Rojo de Gustavo Leone.

Intelligente de cohérence, cette balade musicale offre de découvrir les mondes sonores inédits et captivants de la harpe, avec un répertoire spécialement écrit pour cet instrument.

*

The harp prodigy Emmanuel Ceysson, member of the orchestra of the Opéra national de Paris and more recently of the Metropolitan Opera, is a real star. His mad rise evokes that of the French Carlos Salzedo, born in the 19th, who became in New York the greatest harpist of his time, and revolutionized the repertoire of his instrument. This new album crosses the twentieth century in a program inspired by Gothic, under the sign of mystery and fantasy. The luminous Ballade by Salzedo resonates here with the works of more famous composers: Debussy’s impressionistic atmospheres shimmer, the fantastic settings of Caplet come to life, and the beauties of Hindemith’s writing play with the incredible sound palette of this orchestra-like instrument.

Powerful in the bass, crystalline in the treble, Emmanuel Ceysson’s special red harp – built after Salzedo’s – blossoms fully in virtuoso solo pieces as well as in the dialogue with the strings of the Voce Quartet in the very Argentinian Gustavo Leone’s Quinteto Rojo. This imaginary but coherent musical stroll introduces to the new and captivating universes of the harp, with a repertoire devoted to the instrument.

Écouter

On en parle

Puissante dans le grave, cristalline dans l’aigu, l’insolite harpe rouge d’Emmanuel Ceysson s’épanouit pleinement tant dans les pièces virtuoses en solo, que dans le dialogue avec les cordes du Quatuor Voce.
Radio Classique

De quoi tomber red dingue.
Classique mais pas has been

Liste des pistes

Henriette René (1875-1956)
1. Ballade fantastique pour harpe

André Caplet (1878-1925)
2. Conte fantastique

Gustavo Leone (1956-)
3. Red Quintet

Paul Hindemith (1895-1963)
4. Mäßig schnell
5. Lebhaft
6. Sehr langsam, d’après « Ihr Freunschaft, hänget » (Hölty)

Carlo Salzédo (1885-1961)
Trois Morceaux pour harpe seule
7. « Ballade », n° 1

Claude Debussy (1862-1918)
8. Danse sacrée
9. Danse profane


Vous aimerez aussi