Chantal Santon-Jeffery

Description

Appréciée pour sa « voix chaude et souple, magnifiquement soutenue » (Le Monde) et sa présence scénique, Chantal Santon-Jeffery déploie des qualités techniques unanimement saluées qui lui permettent tous les répertoires.

À l’opéra, ces qualités superlatives expliquent l’extrême diversité des rôles abordés, de Mozart (Donna Anna, Fiordiligi, la Comtesse, Sandrina…) à la création contemporaine (Lolo Ferrari de Fourgon, Hochzeitvorbereitungen de Strasnoy) en passant par Wagner (Senta dans la version française du Vaisseau fantôme), Britten (Governess dans The turn of the screw), Haydn (rôle-titre d’Armida), Hervé (Mélusine dans Les Chevaliers de la Table Ronde), Boismortier (Don Quichotte chez la Duchesse), Campra (Tancrède), Rameau (La Folie dans Platée), Gassman (Opera Seria) ou Purcell (King Arthur, rôle-titre de Didon et Enée…).

Invitée par de prestigieux orchestres tels Le Concert Spirituel, Les Talens Lyriques, Le Cercle de l’Harmonie, Les Siècles, Opera Fuoco, le Brussels Philharmonic, Pygmalion, l’Orfeo Orchestra ou le Millenium Orchestra, elle se produit dans les plus grandes salles de concert de France (Salle Pleyel, Théâtre des Champs-Élysées, Châtelet, Maison de la Radio, Opéra Royal et Chapelle Royale de Versailles, Arsenal de Metz, sans oublier la plupart des opéras), en Europe (Bozar de Bruxelles, Palais des Arts à Budapest, Konzerthaus de Vienne), sans oublier les États-Unis (Opéra de San Francisco), l’Amérique latine (Teatro Colón) et l’Asie (Philharmonie de Hong Kong).

Parmi les temps forts de la saison 2016-17, citons la Messe pour le sacre de Napoléon Ier de Méhul avec François-Xavier Roth à Bonn, Laon et Versailles ; Carmen de Bizet (rôle de Frasquita) au Théâtre des Champs-Élysées avec l’Orchestre National de France dirigé par Simone Young ; Sofia dans Il Signor Bruschino sous la direction de Enrique Mazzola, également au Théâtre des Champs-Élysées ; Le Temple de la Gloire de Rameau à San Francisco avec Nicholas McGegan, mise en scène par Catherine Turocy ; avec l’Orfeo Orchestra de György Vashegyi, Un opéra pour trois Rois et le rôle-titre de Naïs de Rameau au Palais des Arts de Budapest ; Lakmé de Delibes avec le Münchner Rundfunkorchester sous la baguette de Laurent Campellone ; les reprises du King Arthur de Purcell et de Don Quichotte chez la Duchesse par le trio Hervé Niquet/Gilles et Corinne Benizio (Opéra de Versailles, Théâtre impérial de Compiègne, puis au Mexique) ainsi que des Chevaliers de la Table Ronde de Hervé à l’Athénée et à l’Opéra de Limoges.

La saison 2017/2018 a été tout aussi riche en rendez-vous importants : mentionnons simplement une vaste tournée avec Les Siècles et François-Xavier Roth ; le rôle-titre de Didon et Énée de Purcell en tournée française avec l’Arcal ; l’oratorio de Beethoven Le Christ au Mont des Oliviers avec le Philharmonia Baroque Orchestra et Nicholas McGegan en Californie ; Orfeo ed Euridice de Gluck (rôle d’Euridice) au Palau de la Música Catalana avec Philippe Jaroussky et l’orchestre I Barrochisti dirigés par Andrea Marchiol.

Les événements de 2018/2019 sont tout aussi nombreux. Citons Raoul Barbe-Bleue de Grétry à l’Opéra de Trondheim (rôle d’Isaure) sous la direction de Martin Wåhlberg et dans une mise en scène de Cécile Roussat et Julien Lubek ; Armide de Lully avec Le Concert Spirituel à l’Arsenal de Metz, à Bozar à Bruxelles et au Théâtre des Champs-Élysées. Cette dernière salle est l’un des lieux de prédilection de Chantal Santon-Jeffery puisqu’elle y chantera également Maître Peronilla d’Offenbach (rôle d’Alvarès) avec l’Orchestre National de France dirigé par Markus Porschner, en attendant pour la saison 2019-2020 deux opéras de Rameau avec Les Ambassadeurs et Alexis Kossenko (La Folie dans Platée et Zirphile dans Acanthe et Céphise), puis L’Incoronazione di Poppea (rôle de Fortune) avec Les Talens Lyriques de Christophe Rousset dans une mise en scène de Stephen Langridge.

La prochaine saison verra deux prises de rôle spectaculaires puisqu’elle incarnera la Reine de la Nuit dans La Flûte enchantée de Mozart sous la direction d’Hervé Niquet (Opéras de Versailles et d’Avignon) et Scylla dans Scylla et Glaucus de Leclair dirigé par Nicholas McGegan (Opéras de Versailles et San Francisco).

À l’image de son activité de concerts, l’importante discographie (plus d’une trentaine d’opus) de Chantal Santon-Jeffery comprend de nombreuses oeuvres du répertoire français (Rameau, Campra, Boismortier, Grétry, Dukas, Jaëll, Catel, Dauvergne, David, Dubois…) mais aussi Purcell, Johann Christian Bach, Rovetta, Mozart, Kraus, Haydn… Son dernier récital d’extraits d’opéras et d’oratorios d’Alessandro Stradella, donné avec le Galilei Consort de Benjamin Chénier, a été publié à l’automne 2017 par le label Alpha.

Pédagogue reconnue, Chantal Santon-Jeffery enseigne  le chant en master classes (Académie de Prague, de Sablé, de Chaillol...) et en privé.