Ensemble Gilles Binchois

Ensemble Gilles Binchois

Description

Après plus de trois décennies d'activité, l’Ensemble Gilles Binchois garde le même enthousiasme pour défendre les répertoires du Moyen-Âge et de la Renaissance et la longue tradition de la musique d'église jusqu'au XIXe siècle. Ses réalisations ont octroyé à l'ensemble une place essentielle dans l'histoire de l'interprétation et dans la diffusion de ces répertoires. À partir de cette vaste expérience, il s'est ouvert à d'autres répertoires comme la musique du premier baroque français et italien (Gesualdo, Monteverdi, le siècle de Louis XIII...), dans une interprétation nourrie de sa large expérience de la polyphonie et les monodies médiévales qui lui permettent d'établir des ponts et de dialoguer avec d'autres cultures (Inde, Maroc, Iran, Espagne). L’ensemble développe d’importants projets dans le cadre d’une résidence à l’Abbaye du Thoronet, tandis qu'en région Bourgogne, et en particulier à Dijon, sont valorisés des programmes en relation avec le patrimoine. Il se produit régulièrement partout en Europe, de l’Estonie à l’Espagne et de l’Écosse à l’Ukraine, ainsi qu'au Maroc, en Inde, en Malaisie, aux États-Unis, en Amérique du Sud ...

L’Ensemble Gilles Binchois est conventionné par le Ministère de la culture - Direction Régionale des Affaires Culturelles de Bourgogne- et soutenu par le Conseil Régional de Bourgogne et la Ville de Dijon.

Dominique Vellard

Depuis 1979, Dominique Vellard a inspiré et mené les destinées de l'ensemble Gilles Binchois, plus de trente années de recherches et de concerts qui ont généré la création de quelques-uns des enregistrements essentiels dans le domaine de la musique médiévale et des débuts de la Renaissance. Sa passion pour la musique, allant du chant grégorien au XVIIe siècle, s'est manifestée dès son enfance, au sein de la Maîtrise de Notre-Dame de Versailles. Depuis une quinzaine d'années, il a développé un grand intérêt pour d'autres répertoires, grâce à la rencontre de musiciens de tradition indienne, marocaine, iranienne, espagnole ou bretonne. Comme compositeur, il puise dans son expérience et son intérêt pour les monodies et les polyphonies de l'Occident comme pour les traditions plus lointaines. Il est professeur à la Schola Cantorum Basiliensis depuis 1982 et assure la direction artistique des Rencontres internationales de musique médiévale du Thoronet depuis leur création en 1991. Dominique Vellard a plus de cinquante enregistrements à son actif, dont une quarantaine à la tête de l’Ensemble Gilles Binchois.

Joel Frederiksen – basse

Parallèlement à son activité de concertiste, la carrière actuelle de Joel Frederiksen le mène également vers l'opéra et l'oratorio, dans des œuvres de Monteverdi, Bach, Biber ou Carissimi, aussi bien que de Kurt Weil. Sa voix de basse très recherchée lui permet de s'associer aux concerts de nombreux ensembles européens spécialisés dans la musique ancienne (Huelgas Ensemble, Ensemble Gilles Binchois, Musica Fiata...). Il a aussi participé aux destinées de la Boston Camerata pendant une dizaine d'années. Comme chanteur et luthiste, ils s'est fait une spécialité de la chanson au luth en s'accompagnant lui-même. À la tête de son ensemble Phoenix Munich, il mène des projets originaux qui sont enregistrés chez Harmonia Mundi : "The elfin knight", "O felice morire", "Rose of Sharon" et, le tout dernier, "Requiem for a pink moon".

François Roche – ténor

Il suit les classes de chant au Conservatoire Massenet de Saint-Étienne. En 1994, il est lauréat du Concours de mélodie française de Saint-Chamond. Depuis 1996, il est membre des Solistes de Lyon, que dirige Bernard Tétu, avec lequel il fait beaucoup de concerts. Il travaille également dans de nombreux ensembles, dont Akadêmia, Les Éléments, Les Concerts de l'Hôtel-Dieu, Arsys (dont il est membre permanent) et l'Ensemble Gilles Binchois. Comme soliste, il interprète surtout l'oratorio, et plus particulièrement la musique de J. S. Bach, ainsi que d'autres œuvres baroques. Il ne se consacre pas seulement à la musique ancienne, mais chante aussi Mozart (Requiem...), Haydn et Schubert (messes), Mendelssohn (psaumes), Rossini (Petite Messe solennelle), Puccini (Messa di Gloria).

David Sagastume – contre-ténor

Né à Vitoria-Gasteiz, Espagne, en 1972, il étudie le violoncelle au Conservatoire de cette ville avec François Monciero et obtient le Prix spécial à l'examen final de cette spécialité. Il a également étudié le clavecin, la viole de gambe, la musique de chambre et la composition. Il reçoit par ailleurs les enseignements de professeurs prestigieux tels que Sigfried Palm, Laurentius Sbarcia et José Luis Estellés. Membre de l'Orchestre Basque des Jeunes, il a aussi collaboré régulièrement avec l'Orchestre symphonique basque. Il commence à travailler comme contre-ténor auprès de la soprano Isabel Álvarez, puis étudie avec Richard Levitt et Carlos Mena. Il est membre de la Capella Reial de Catalunya et de Hespèrion XXI, sous la direction de Jordi Savall. Par ailleurs, il se produit comme soliste avec des groupes et des orchestres dans toute l'Espagne. Il a par- ticipé à de nombreux enregistrements, parmi lesquels la Missa sine nomine de Johannes de Antxieta, l’In festo corporis Christi de Juan Bautista Comes, l’Agenda defunctorum (Office des morts) de Juan Vásquez, ou encore la Missa Puer natus est de Francisco Guerrero. Il participe régulièrement aux activités de l’Ensemble Gilles Binchois depuis une quinzaine d'années.

Cyprien Sadek – baryton

Ancien choriste au sein des Petits Chanteurs Limousins, puis chef de chœur de cet ensemble de 2000 à 2009, Cyprien Sadek a étudié la direction de chœur auprès d’Ariel Alonso, ainsi que le chant médiéval et le chant baroque à la Schola Cantorum de Bâle dans les classes de Dominique Vellard et Gerd Türk. Parallèlement à la direction de la Maîtrise de la Cathédrale Notre-Dame de Strasbourg (depuis 2009) et du chœur de jeunes Altitude, il poursuit une activité de chanteur professionnel au sein de l’Ensemble Gilles Binchois, ainsi qu’une activité pédagogique importante auprès de chœurs d’enfants dans de nombreuses régions.

Bernard Fourtet – serpent

Après des études de trombone et de musicologie, Bernard Fourtet se consacre à la saqueboute, au serpent, et de manière générale aux répertoires médiévaux, de la renaissance et du baroque. Il fut de manière autodidacte l'un des « redécouvreurs » du serpent dans les années 1980, et collabora entre autres aux ensembles avec La Fenice, les Saqueboutiers, Gabrieli consort, Gilles Binchois, le Centre de Musique Baroque de Versailles, Hesperion XX, l'Orchestre du Capitole de Toulouse, A sei voci, Ohimè, Méandre, le Trio de serpents de Toulouse... Il est le fondateur de l'ADONIS et de la Facqoqcaf. Il enseigne aujourd’hui dans de nombreuses structures.

Saori Sato – Orgue

Après un cycle d'études en piano et en composition, complété par une maîtrise en pédagogie musicale à l'université de sa ville natale, Niigata (Japon), Saori Sato entreprend des études d'orgue. En 2003, elle étudie au conservatoire de Toulouse et y obtient un premier prix en 2005, ainsi que les prix de solfège, écriture, basse continue et pianoforte. Elle collabore avec de nombreux ensembles et festivals.

gillesbinchois.com